Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

La Kassine

La Kassine est un porte outils polyvalent inspiré du Kanol et de la Houe-sine, deux inventions de Jean Nolle.

La Kassine a été conçue et mise au point par l’association Prommata et elle est vendue depuis 1994 aux maraichers européens qui travaillent en traction animale.

 

Un porte-outil moderne qui a pour objectifs :

- D’améliorer les conditions de travail des paysans(nes) en remplaçant le maximum de travaux faits à la force des bras par la traction animale.

- De permettre la pratique de méthodes agro-écologiques amélioratrices de la vie du sol.

- D’offrir à tous les petits paysans la possibilité d’accéder à un outillage efficient et durable.

La kassine A1

 

La Houe-Sine

Le Kanol à brancards

La nouvelle Kassine A2 : simplicité de fabrication

La Kassine a été mise au point à partir de trois idées-forces :

                    1. Simplicité de fabrication

Accessible aux petits ateliers, entretien et réparations faciles, autonomie par rapport à l’industriel.  L’outil complexe aliène l’homme alors que l’outil simple le libère. La technologie de PROMMATA est à taille humaine et les outils à la portée de tous, fabricables en auto-construction ou dans n’importe quel atelier partout dans le monde. Les utilisateurs peuvent facilement se les approprier et les adapter à leurs propres besoins, et les coûts de fabrication sont limités. Malgré leur simplicité les outils sont particulièrement efficaces et ergonomiques, grâces aux nombreuses années de développement réalisés en lien avec les utilisateurs.


 

                    2. Fabrication standardisée (un même porte-outils pour tous)

        Les ateliers volontaires à la fabrication sont agréés après avoir reçu une formation qui enseigne à standardiser chaque pièce du bâti (utilisation de gabarits) et à respecter les cotes imposées par les plans d’origine.

 

La standardisation favorise :

- Pour les ateliers, l’approvisionnement en commun donc au meilleur prix des matières  premières

- Pour les familles, l’achat et l’utilisation collectifs de certains outils

- Les échanges, les prêts de pièces et d’outils entre les utilisateurs

Elle garantit à l’acheteur qualité et durabilité

 

                    3. Polyvalence

        Au Nord comme au Sud les besoins des agriculteurs en outillage sont multiples ; ils dépendent des travaux à exécuter et des nécessités agriculturales. Les outils pour la préparation des semis sont différents mais complémentaires des outils d’entretien. Peu de familles  ont les moyens d’acquérir une gamme complète d’outils monovalents (chacun possède ses mancherons, son bâti, sa roue….)

La somme des trois outils de base monovalents trouvables sur le marché revient plus cher à l’achat qu’un unique bâti équipé des mêmes outils.

La polyvalence de la kassine fait économiser la matière première et le temps de travail des ateliers pour la fabrication des outils.

Les familles peuvent équiper leur kassine progressivement et améliorer leur équipement sur plusieurs saisons.

  •  Polyvalence et outillage

Le changement d’outil se fait grâce au « crochaxe », une innovation dans la recherche pour une

polyvalence pratique et fonctionnelle (pas de boulons ni de clé).

La traction animale peut être une véritable amélioration des conditions de travail des villageois(ses) si toutes les phases de cultures peuvent être assurées par les animaux et non pas - comme c’est souvent le cas- juste pour la préparation des semis, les désherbages restant à faire à la daba

  • Polyvalence pour les animaux et les modes d’attelage

Conçu pour durer de nombreuses saisons, le porte-outil est suffisamment robuste pour être tiré par des animaux puissants pour des travaux durs.

Tous les animaux de trait peuvent y être attelés mais avec des outils adaptés à leur force.

Les ânes sont les moins forts et lorsqu’il faut faire le zaï sur une surface importante  -travail qui demande puissance et endurance- la kassine ne peut être efficace que tirée par un attelage en paire.

Un âne seul peut faire toutes les interventions d’entretien mais la réussite et la qualité du travail est liée au choix de l’outil, aux bons réglages du guidon et de la barre à crans, à la pression exercée sur le guidon et au confort de l’animal apporté par de bons harnachements.

La kassine peut être attelée en « traction souple » (avec traits et palonnier) ou en traction rigide (avec brancards ou timon).

Le crochaxe

Vidéo Traction animale, la Kassine

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus